Analyse du scrutin n° 1
Première séance du 11/07/2022
Scrutin public sur la motion de censure déposée en application de l'article 49, alinéa 2, de la Constitution par Mme Mathilde Panot, MM. Boris Vallaud et Julien Bayou, Mme Cyrielle Chatelain, M. André Chassaigne et 145 de leurs collègues.
Synthèse du vote
Pour l'adoption : 146
L'Assemblée n'a pas adopté.

Projet de loi sanitaire : que change le vote des députés ?

Des députés LFI, LR et RN ont obtenu la suppression de l’article du texte qui permettait d’exiger la présentation d’un passe sanitaire pour les déplacements dans et vers la France.

C’est une adoption en trompe-l’œil. L’Assemblée nationale a certes voté le projet de loi maintenant provisoirement un dispositif de veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre la Covid-19, mais le texte transmis au Sénat ne correspond pas aux ambitions de l’exécutif (à télécharger ici).

Projet de loi sanitaire :

Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la « petite loi », publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique.

Analyse du scrutin n° 122
Première séance du 25/07/2022
Scrutin public sur l'ensemble du projet de loi mettant fin aux régimes d'exception créés pour lutter contre l'épidémie liée à la covid 19 (texte de la commission mixte paritaire).

Vidéo Nicolas Dupont-Aignan 6:18
J'ai voté CONTRE le texte sur la situation sanitaire COVID19 ! En effet, si nous avons évité le pire (en mettant fin au passe vaccinal), ce texte donne un chèque en blanc au Gouvernement, sans consultation du Parlement, et refuse toujours de réintégrer les soignants ! Et toujours rien pour soigner les malades...

Commentaires

0
Florian Philippot
2 mois ya
Les oppositions n’ont pas le droit d’être dilettantes ! Étaient absents de l’hémicycle une vingtaine de députés RN et une quinzaine de députés LFI, et le gouvernement en a profité pour faire revoter sa loi Covid qui permet à nouveau d’imposer un test aux frontières et entre la métropole et l’outre-mer.

Les oppositions n’ont pas le droit d’être dilettantes ! Elles doivent être au travail, au service des Français. Au service du Bien commun.

Nous leur disons aussi : sortez du cadre dans lequel on vous enferme ! Cadre mental, cadre idéologique. Le pouvoir d’achat ne peut se résumer à un catalogue de mesurettes, de chèques précaires et incertains.

Le vrai pouvoir d’achat, ce sont les salaires et les retraites, c’est recréer une industrie française, de l’emploi pérenne, c’est faire du patriotisme économique, c’est avoir une monnaie nationale adaptée à notre pays, c’est refuser le libre-échange et choisir le protectionnisme ciblé. C’est remettre l’économie réelle, la créativité au-dessus de la Finance et la spéculation ! Ça, c’est sortir du cadre. C’est refuser intellectuellement le piège du mondialisme et de l’européisme.

Même chose concernant les libertés ! Il ne faut pas se battre pour amender une énième loi Covid, mais pour être en rupture totale avec cette logique liberticide déshumanisante de contrôle des populations. En refusant la vaccination obligatoire, en réintégrant immédiatement tous les personnels suspendus, en protégeant les enfants, en redonnant de vrais moyens à l’hôpital et aux médecins qui soignent, en garantissant le principe de prévention, de traitement, de liberté de soigner sans se laisser impressionner par les grandes peurs agitées, sur le Covid, la variole du singe ou autre « 8è vague » qu’on nous annonce déjà pour la rentrée !

En se battant aussi concrètement pour lever le secret défense qui pèse sur la gestion du Covid depuis deux ans et faire la chasse aux conflits d’intérêts et à la corruption !

Macron dit à l’Afrique qu’il va « l’aider à lutter contre la corruption » ? C’est une plaisanterie ! Qu’il commence donc par s’appliquer ses leçons à lui-même et à son entourage…

https://les-patriotes.fr/projet-pour-la-france/
Like J'aime Répondre | Répondre en citant | Citer | Signaler un commentaire
0
Rodolphe Bacquet
2 mois ya
Le sénat rétablit le contrôle sanitaire des voyageurs ! Le nouveau projet de loi sanitaire, dont l’article 2 avait été héroïquement retoqué par les députés de l’opposition la semaine dernière… a finalement été en grande partie adopté par le Sénat hier: https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/le-senat-adopte-le-projet-de-loi-de-veille-et-de-securite-sanitaire-du.

C’est une mauvaise nouvelle, à nuancer toutefois.

Vous savez d’abord que, pour être adopté définitivement, un projet de loi doit être voté et par l’Assemblée nationale, et par le Sénat.

C’est cependant l’Assemblée nationale qui a le dernier mot – et c’est ce qui avait permis au projet de loi sur le pass vaccinal d’être adopté en janvier dernier.

Nous verrons si cette nouvelle mouture est à son tour rejetée par les députés de l’opposition – mais que contient-elle ?

Rétablissement des contrôles sanitaires aux frontières… mais sous condition

Le gouvernement pourra donc, selon ce projet de loi, exiger un « certificat de voyage » (c’est le nouveau nom du pass sanitaire aux frontières) à destination ou depuis l’étranger, de la Corse et des DOM-TOM.

Soit : un schéma vaccinal complet, un test négatif ou bien un certificat de rétablissement.

Mais… pas systématiquement. C’est là que le texte est flou : il prévoit en effet que ce certificat sera exigé en cas d’apparition d’un nouveau variant « susceptible de constituer une menace sanitaire grave ».

Cette définition est on ne peut plus vague !!! Qui décrétera du degré de dangerosité réelle ou supposée d’un variant ? L’État évidemment !

C’est donc doublement un jeu de dupe : d’abord parce que l’on sait que ce type de mesure n’a jamais empêché les variants de passer les frontières ; ensuite parce que sous ses dehors « raisonnables », cette version de la loi consiste à laisser une fois de plus les clés et le volant de cette mesure coercitive au bon vouloir des politiciens.

Contrôle à partir de 12 ans

Plus honteusement encore, la limite d’âge à partir duquel ce « certificat » pourra être exigé a été ramenée à 12 ans, alors que les députés de l’opposition avaient bataillé pour la faire passer à la majorité, soit 18 ans.

Je pense que nos enfants sont, d’une part, fatigués, pour ne pas dire traumatisés, des tests à répétition qu’on leur a fait subir sans aucune retenue au cours des derniers mois.

Mais, surtout, cette disposition encourage et aggrave la démarche d’injection de nos plus jeunes, dont nous savons qu’ils ne tirent aucun bénéfice en termes de protection, mais sont en revanche particulièrement exposés aux effets secondaires.

Cette disposition méprise donc les alertes émises par plusieurs pédiatres et épidémiologistes depuis quelques mois.

Porte entr’ouverte à la réintégration des soignants non-vaccinés

Je vous avais parlé, dans ma dernière vidéo, du chantage auquel entendait se livrer François Braun, à savoir promettre la réintégration des soignants non-vaccinés contre l’adoption du pass sanitaire aux frontières.

Le ministre de la santé a réussi son pari… et c’est lui le seul gagnant.

Certains sénateurs demandaient une réintégration immédiate et sans condition.

Mais non : ce qui a été voté, c’est que cette réintégration sera soumise à la décision de la Haute Autorité de Santé.

« Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras », dit-on : c’est ce à quoi nous avons affaire ici.

Laisser cette décision entre les mains de la HAS (qui est sans doute l’autorité la plus vaccinolâtre de l’État) est une bonne opération politique pour F. Braun : il a, en façade, fait un pas vers le compromis, tout en se lavant les mains de cette réintégration ou non, laissée au choix de la HAS.

C’est ce qu’on appelle avoir le beurre (le pass sanitaire aux frontières) et l’argent du beurre (la non-réintégration des soignants non-vaccinés).

Pour conclure.

C’est donc un texte de faux-semblants qui, à mes yeux, a été adopté par le sénat, plein de garanties floues et de promesses faciles à ne pas tenir.

J’avais dit que nous avions remporté la première manche à l’Assemblée nationale ; je peux dire maintenant que nous avons perdu la deuxième.

La troisième aura lieu à l’Assemblée, et nous permettra de mesurer si les députés sont dupes, ou pas, de ces garanties et promesses qui n’engagent que ceux qui y croient
.

Portez-vous bien,

Rodolphe Bacquet
https://alternatif-bien-etre.com/author/rbacquet/
Like J'aime Répondre | Répondre en citant | Citer | Signaler un commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer